ENVOYÉ TRÈS SPÉ(CIAL) (1/2)

Publié le 10 Octobre 2010

Aller, parlons un peu télé, et en guise de premier billet dans cette catégorie, je voudrais revenir sur un « reportage » diffusé dans Envoyé Spécial il y a un peu plus d’un mois (le 2 septembre). Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, l’émission est visible sur le site de France 2.

 

Vous en avez probablement entendu parler pour peu que vous trainiez dans les milieux geek / otaku. Le sujet du reportage en question était en effet « les adulescents ». Mot-valise par excellence qui ne veut à peu près rien dire, si ce n’est que c’était probablement plus vendeur que « geek ».

 

Et comme trop souvent, à chaque fois qu’un média traditionnel s’y intéresse, et puisque ça demeure un sujet léger, on a droit à une ribambelle de clichés et d’interprétations plus ou moins douteuses, afin de rassurer le téléspectateur moyen de sa « normalité », comparée à ce qu’on lui présente dans le petit écran.


Alors je ne reviendrai pas à détail sur ce qui était dit dans le sujet, d’autres sites et blogs ont déjà dénoncé le travail de pseudo-journalisme qui avait été réalisé à cet effet (je vous invite à consulter les billets en rapport sur le blog de Davy, ou celui de la librairie Arkham, et les réactions ont été vives sur les forums officiels de France 2.


Je voudrais plutôt parler de la forme. La personne en charge du reportage a une manière bien particulière de mener ses investigations, qui se rapproche probablement plus de la fiction que du reportage.


Par exemple, rechercher des éléments suffisamment pertinents pour illustrer son propos, mais ne surtout pas le faire évoluer. Parce qu'il faut rester dans le sensationnel. Quitte à déformer les choses ou donner des indications de mise en scène.


Et parmi ces éléments, il y avait Nolife. Pensez-vous, une chaine de télé qui parle de jeux vidéo, de dessins animés, de bandes dessinées… Il doit y avoir un sacré paquet d’attardés d’adulescents là-bas ! Car tout le monde le sait, ces domaines sont exclusivement réservés aux enfants, il est totalement inimaginable qu’ils puissent aussi s’adresser à des adultes.


Ce journaliste a donc demandé à tourner une partie de son sujet à Nolife, ce que la chaine a poliment refusé, arguant qu’il faisait fausse route en mélangeant ainsi les choses. Mais au lieu de considérer sérieusement cette réponse, par exemple en se disant qu’il faisait peut-être erreur, il a persisté. Peut-être a-t-il pensé que cela cachait quelque chose ? Je passerai sur la méthode douteuse mise en place par la suite pour tout de même tenter d’arriver à ses fins, mais, quoiqu’il en soit, il a tout de même parlé de Nolife dans le reportage final. Et ça, c'est son droit le plus strict.


Alors, à quoi avons-nous eu droit ? Outre un texte plus que maladroit, qui tend notamment à faire penser que Nolife est évalué à 100 millions d’euros (diantre), ce qui m’a le plus interpellé, et qui a motivé la rédaction de ce billet, sont les plans d’illustration utilisés à ce moment là. Là, ce doit être le monteur que je suis qui parle.

 


(À SUIVRE DEMAIN)

Rédigé par Zed

Publié dans #Râlages médiatiques

Commenter cet article

Linsky 11/10/2010 22:46


comment vous etes trop riche !
on devrait raler de ne pas encore avoir des episodes de South Park ou de Naruto.
(non pardon en tant qu'adulte j'attendrais plutôt de votre part "la Vie de Hulk Hogan" ^^)

mais Davy a chié sur ce coup çi n'empeche.
(de toute façon il ne l'aurait pas passé s'il avait été tres serieux)