JOURNAL DU MATIN, SANS LES MAINS ?

Publié le 6 Octobre 2010

J'inaugure aujourd'hui cette catégorie, et, avant de me lancer dans une tripotée d'articles caustiques sur les RER qui ne sont pas à l'heure et sur ces feignasses de conducteurs SNCF (pour ceux qui en doutent : oui c'est pleinement exagéré, mais ça claque dans une intro), je voulais aborder ce qui est en passe de devenir une habitude pour de plus en plus d'usagers, et qui m'exaspère chaque jour d'avantage. Certainement mon petit côté écolo qui ressort…

 

Il y a quelques années sont apparus aux abords des gares et des stations de métro des distributeurs d'un genre nouveau. Ils déversent désormais leur lot d'infos. Gratuites. Que ce soit 20 Minutes, Metro, Direct Matin, ces titres vous proposent sans débourser un sou de lire le journal durant le trajet qui vous mène au boulot. Le tout financé par la sainte publicité, vous avez ainsi la sensation d'être à la pointe de l'actu, ayant connaissance dans les grandes lignes de ce qu'il faut savoir (je reviendrai un jour là dessus, parce que bon, si il y a bien un barbarisme que l'on pourrait appliquer à ces feuilles de chou, c'est bien infotainment).

 

Et ça marche. 20 Minutes est le journal le plus lu de France. Les attroupements autour dudit distributeur chaque jour témoignent de ce succès. Et, lorsque la taille de la pile diminue dangereusement, qu'il ne reste seulement que quelques exemplaires dans le présentoir, on peut sentir une certaine tension s'emparer de la foule. « Vais-je réussir à obtenir mon journal ? »« Hé non mais l'autre là, il en a pris 10 d'un coup, c'est dégueulasse ! ». Le suspense est au rendez-vous chaque matin ! J'ai même assisté une fois à un sprint rigolo : le RER arrivait, et j'ai senti chez la personne en question le dilemme se poser : « le RER ou un détour pour le journal ? Non, je peux chopper et le journal et le RER ! »

 

Moi-même, quand j'en ai l'occasion, j'aime bien lire 20 Minutes. Ça aère l'esprit avant de bosser. Mais alors, pourquoi je vous parle de ça sur Le Blog Pour Râler ?

 

Et bien précisément à cause du sombre destin qui attend ces journaux une fois lus. Si pour certains, obtenir le précieux quotidien paraît crucial, pourquoi n’y mettent-ils pas la même énergie une fois la dernière page tournée ? Pour faire simple, l'emporter avec eux à la sortie du train, et jusqu'à la poubelle la plus proche.

 

En effet, au lieu de ça, je constate de plus en plus fréquemment l’abandon des ces journaux à l’instant où leurs lecteurs quittent leur place. Certains ne se gênent pas, et les laissent trôner fièrement sur la banquette. D’autres, plus rusés (peut-être un soupçon de honte se rappelle alors à eux), glissent la chose dans le petit espace qui subsiste entre la paroi et le siège.

Journaux

Mais merde quoi ! C’est si difficile de le conserver à la main jusqu’à la prochaine poubelle ? Ou alors de le glisser dans son sac pour le jeter plus tard ? Les personnes qui agissent de la sorte étaient bien contentes de le lire ! En font-elles de même chez elles ? « Hop j’ai terminé de lire ce magazine, je le glisse discrètement entre le mur et le canapé, ni vu ni connu… »

 

Déjà que la propreté des transports publics laisse plus qu’à désirer, si on en est rendu à rappeler les règles élémentaires de propreté, ça devient alarmant. Pensez donc aux agents en charge du nettoyage des rames. Méritent-ils de ramasser les détritus que chacun pourrait éliminer facilement ?

Rédigé par Zed

Publié dans #Râlages en commun

Commenter cet article

kawaii_saseko 04/11/2010 00:11


euh... y a des gens qui les laissent pour que d'autres puissent les lire, non ?
moi je suis bien contente quand y en a un qui traîne, parce que je prends pas les transports à la bonne heure pour en choper un "neuf" ^^
mais bon après c'est vraiment quand je me fais chier ou que j'ai oublié mon lecteur mp3 :x


Sarx 07/10/2010 15:04


Ah oui pareil, j’aime bien lire ça pour me réveiller le matin dans le train. Ça permet d’avoir rapidement un rapide état de l’actualité, et de comprendre les conversassions (politique/sport) que
vont avoir les autres collègues entre eux, vu que forcement on regarde que Nolife on est donc au courant de rien :p
Et puis les mots croisés occupent bien dans le trajet du retour le soir.

Pour ma part, voir un journal comme ça abandonné sur une banquette un matin dans le train, le rer ou le métro ne me ‘dérange’ pas plus que ça, vu que bien souvent ça permet à quelqu’un d’autre de
pouvoir en profiter.

Et c’est vrai qu’une journée ou t’arrives à la bourre le matin à la gare, qu’il pleut, qu’il fait froid, que t’as raté ton train et que le suivant est supprimé, et donc celui encore après sera trop
plein, et qu’en plus il n’y a plus de 20minutes, c’est une journée qui commence mal, et la c’est un petit bonheur d’avoir la chance de voir quelqu’un abandonner le sien :D

Par contre, le soir c’est différent, vu qu’il est peu probable que ça intéresse quelqu’un de le récupérer, par respect avec les agents d’entretien ce n’est pas compliqué de l’envoyer à la
poubelle…

Mais ce qui me dérange plus, c’est tout les emballages de bouffe, les boites de McDo vide, les gobelets de boisson du Starbuck ou du Quick, voir même des ‘pots’ de kfc où il reste encore la
moitié…
Une fois j’ai même vu une carcasse de poulet sous un siège… j’aime la ligne Saint Lazare –Versailles.
Bref, si les gens pouvaient déjà faire un effort la dessus, on pourra peut être après penser a la question de l’abandon du journal sur la banquette…

Dans un autre genre, ce que je ne supporte pas c’est les ‘distributeurs’ du Direct Soir (je n’en ai pas vu pour les autres journaux gratuits), qui te mettent leur journal directement dans la main
sans avoir le temps de réagir.
Particulièrement visible à Chatelet et à Neuilly (les sablons), on se retrouve avec le sol à l’entrée du souterrain quelques mètres plus loin totalement recouvert de leur journal, vu que les
poubelles débordent déjà…


Zed 07/10/2010 23:18



Moi j'ai vraiment du mal à l'idée que les gens l'abandonnent pour que quelqu'un d'autre le lise.


Perso, je ne récupère jamais un journal qui traine comme ça, je trouve ça "sale" (enfin je sais pas si je l'exprime bien).


En tout cas, on ne me fera pas croire que ceux qui le glissent sur le côté ou sous le siège le font pour les autres, aussi...



Samy_fit 07/10/2010 11:35


Je suis totalement d'accord, la vrai place de ce type de journal, c'est bien la poubelle. :normal:


krapo 07/10/2010 07:14


A mon humble avis, il y a bien 90% de flemme, et 10% d'écologie, mais qui sert plus à justifier la flemme. Les journaux abandonnés sur une banquette sont souvent récupérés, et c'est pas plus mal.
C'est vrai que c'est lourd d'en voir 50 éparpillés dans un wagon, à ce moment là les abandonneurs pourraient avoir l'idée de remettre leur journal dans le distributer le plus proche.

En tous cas ce qui me fait flipper, c'est de voir tout un wagon en train de s'abreuver de la même source d'information, que l'on sait ne pas être vraiment fiable.


skaree 07/10/2010 03:03


c'est tout simplement un manque de respect
une valeur qui manque cruellement en France.