LA RATP EN FLAGRANT DÉLIT D'OMISSION

Publié le 13 Mars 2011

Ouais, je sais, ça claque comme titre, mais après tout, comme je suis comme tous ces bloggeurs qui guettent leurs stats toutes les 5 minutes, afin de savoir qui aura la plus grosse, et pour cela n'hésitent pas à mettre des titres raccoleurs (ironie)... Mais bref je m'égare.

Un billet rapide suite à ce que j'ai vécu jeudi dernier au matin.

J'étais dans le RER pour aller bosser, quand, ô surprise, arrivé à Nanterre Préfecture on nous annonce l'interruption du trafic entre La Défense et Auber, suite à "un dégagement de fumée" dans le tunnel.

Passons le fait que se retrouver coincé 30 minutes dans une gare où précisément il n'y a aucune correspondance (ferrée, j'entends), pour enfin rejoindre un arrêt plus loin La Défense et emprunter un autre itinéraire.

Donc, en tant que voyageur idiot et passif devant la situation, je me dis, la bouche en coeur "ah, et bien forcément, un dégagement de fumée, ça peut vouloir dire incendie, et il est donc logique d'interrompre le trafic par mesure de sécurité, en attendant d'y voir plus clair" (attention jeux de mots, ben oui fumée = opacité = pas clair, tout ça). Et que au fond, ben la RATP ne fait que subir cette situation, au même titre que les usagers.

Une fois donc arrivé à La Défense, je décide de poursuivre mon trajet via le réseau SNCF (jusqu'à St Lazare). Sur les écrans d'informations de la SNCF, là aussi on trouve des avertissements quant aux perturbations en cours sur le RER.

Cependant un léger complément d'informations me fait plus que tiquer. Là on nous dit tout simplement que cela est dû à "un dégagement de fumée en provenance d'un train".

Et là ça change pas mal de choses : si jusqu'alors on pouvait penser que cela provenait d'un élément extérieur, ou même d'un court circuit, ou que sais-je encore, on peut se permettre d'être compatissant avec la RATP. Mais lorsqu'on apprend que c'est un train qui est en cause, et donc peut-être dû à la vetusté ou au mauvais entretien du matériel, on grince des dents.

Bref, continuez de prendre les usagers pour des cons, c'est très bien, merci la RATP !

J'ajoute d'ailleurs au sujet de l'information voyageur que j'ai pris pour habitude de consulter le site web de la RATP chaque soir avant de quitter le boulot pour m'informer du trafic. En effet, il est très pénible de découvrir une fois à la gare un problème générant de l'attente, alors quitte à patienter, autant rester au boulot, c'est un peu plus confortable q'un quai de gare bondé.

Et bien il est à noter là aussi la minimisation quasi-systématique des problèmes. En gros, quand un gros incident survient, on est informé sur le web, mais dès lors qu'il est résolu, et alors même qu'il a provoqué des perturbations sur le trafic qui mettront plusieurs heures à se résorber, l'indication repasse à "trafic normal sur l'ensemble du réseau".

Bref, les choses ne sont pas prêtes de s'améliorer tant que les entreprises concernées ne reconnaitront pas leurs propres fautes...

Rédigé par Zed

Publié dans #Râlages en commun

Commenter cet article

Gautier 29/07/2011 09:39


Bonjour,

Concernant l'affichage des perturbations sur le site de la RATP, j'ai appris par le service client (après leur avoir envoyé quelques messages) quelles étaient réellement les perturbations
affichées.

Il faut tout d'abord s'accorder sur la définition de "perturbation" : d'après la RATP, il s'agit d'une interruption de trafic de plus de 15 minutes... Donc un arrêt complet de la circulation des
trains pendant 13 minutes engendrant une situation apocalyptique sur les quais pendant 2 heures n'est pas considéré comme une "perturbation". De plus, il n'y a aucun historique affiché sur le site
: même si le trafic va rester perturbé pendant plusieurs heures, l'information est retirée du site dès la "résolution de l'incident".

Nous pourrions discuter longuement sur la définition de la "résolution d'incident" mais disons simplement que la RATP et les usagers n'en ont pas la même définition...

Face à mes remarques, le service client m'a simplement expliqué qu'il était impossible d'afficher ces informations sur le site internet de la RATP, et qu'il fallait que je me rabatte sur la ligne
téléphonique d'informations trafic (0,34 € TTC la minute) pour obtenir plus d'informations. Ai-je entendu prononcer le mot "vol" dans l'assistance ?

Je crains fort que notre galère quotidienne se poursuive encore pendant longtemps...

Cordialement,
Gautier


Zed 30/07/2011 14:17



Merci pour ces précisions.


Un enseignement que l'on peut tirer de cela, c'est que si le trafic n'est pas interrompu, il ne s'agirait pas d'une perturbation, quand bien même il n'y a pas de trains qui passent pendant de
plusieurs dizaine de minutes... Je trouve que c'est plus de l'ordre du foutage de gueule, que d'une divergence dans les définitions...


Par exemple, quand un train part en retard, provoquant des conditions de voyage encore plus difficiles qu'à l'accoutumée, si un voyageur est pris d'un malaise, ce sera un malaise voyageur la
cause, pas le fait que le train était en retard au départ, générant dans les rames plus de voyageurs encore.


Quant à l'historique des incidents, j'avais poser la question au STIF, de savoir si ils recevaient un rapport détaillé de tous les problèmes. Je n'ai jamais eu de réponse à ma question.


J'aimerais un jour que les usagers, quand ils subissent des situations perturbées, le fassent savoir, au lieu de patienter en silence : se regrouper sur le quai, manifester leur mécontentement...


Et pourquoi pas, à terme, carrément aller en justice et demander le remboursement de l'abonnement. Car au fond c'est ça le plus choquant : que ça se passe bien ou mal, il n'est aucunement prévu
des compensations. Vous connaissez beaucoup d'entreprises qui, quelque soit le niveau de service rendu, voient leurs clients payer aveuglement chaque mois ?



JonathanMM 21/04/2011 21:27


Nous, sur le RER D, dès qu'il y a un problème, Radio Ligne D interrompt ses programmes pour dire ce qui se passe. Et avec les flashs toutes les 15 min (7 min en heure de pointe), on peut même
savoir si le train qu'on attend est en retard, de combien de temps, et pourquoi. Et s'il y a eu un problème, généralement, on l'entend encore 2-3 heures après…