LES JOIES DE LA LIVRAISON MODERNE DE L'AN 2011 (1/2)

Publié le 30 Janvier 2011

 

Aller zou, un petit article sur quelque chose que tout le monde a, je pense, subi au moins une fois, et auquel j'ai été confronté cette semaine...

 

Je ne vous apprends rien, en ce moment c'est les soldes. Et, bien que je n'aime pas spécialement faire les boutiques, il y a des périodes comme ça où il est temps de faire un peu de tri dans mon armoire.

 

J'avais donc préalablement fait une grosse razzia au centre commercial de La Défense, mais il me restait une chose que je n'avais pas trouvé : des chaussures (enfin des baskets pour être exact). Et la perspective de replonger dans je ne sais quelle boutique en cette période juste pour des pompes ne m'enchantait guère.

 

Heureusement, Internet est là, et j'ai trouvé mon bonheur sur un site anglais aux tarifs extrêmement attractifs. La livraison, dixit leur FAQ, s'effectue par DHL, entreprise -du moins c'est ce que je croyais- reconnue dans le domaine. Sentiment d'autant plus renforcé par le prix dudit service, facturé pratiquement au même montant que la paire de chaussures elle-même (ça va que c'était les soldes).

 

Une fois ma commande passée, je patiente donc quelques jours, vérifiant régulièrement le suivi de livraison disponible sur le site marchand. Bien que pas forcément à jour, je reçois, quelques jours après, un coup de fil du transporteur. Un message sur mon répondeur, qui m'indique un numéro de téléphone et une référence client. Je rappelle aussitôt. Et la galère commence.

 

Déjà, la personne avec qui je converse m'indique qu'elle travaille pour la société Ducros Express. Où est donc passé DHL dans l'histoire ? Première interrogation. Mais bref, l'essentiel est bien que l'on va me livrer, je ne cherche pas spécialement à savoir le pourquoi du comment.

 

De mémoire, voici en gros le dialogue que j'ai eu avec elle :

 

- Il faudrait que l'on convienne d'un jour de livraison pour votre colis XXXXX.

- Oui, très bien, quelles sont les disponibilités ? Est-ce possible samedi matin par exemple ?

- Non, nos livreurs travaillent du lundi au vendredi seulement.

- Ah, bon. Et donc si je vous indique un jour, vous pouvez me communiquer une fourchette horaire dans laquelle le livreur est susceptible de passer ?

- Entre 10h et 16h.

- Hum, ce n'est plus vraiment une fourchette, là ça m'oblige à bloquer une journée entière... Vous ne pouvez pas être plus précis ?

- Non.

- Bon, du coup, je peux demander à changer l'adresse de livraison ?

- Oui, mais l'on doit s'assurer que l'expéditeur est d'accord.

- Bien, faites ça, au fond je ne suis pas pressé.

- On va faire la demande, si vous n'avez pas de nouvelles de ma part, rappelez-moi la semaine prochaine.

 

Je demande donc à faire livrer la chose chez mes parents. Et ça commence déjà à m'agacer.

 

(À suivre demain)

Rédigé par Zed

Publié dans #Râlages du jour

Commenter cet article